samedi 26 janvier 2008

EXAMEN EN CARDIOLOGIE

I La radio pulmonaire

A Principe de la radiographie

C’est la formation sur un film photographique de l’image d’un corps interposé entre ce film et une source de rayon X.

B Le radio pulmonaire

C’est la prise d’un cliché thoracique sous différentes incidences, le patient bloquant sa respiration en inspirant profondément. Permettant ainsi d’évaluer le volume et la morphologie de la silhouette cardiaque, le médiastin, les poumons et la plèvre. Ce cliché permet également d’évaluer la vascularisation pul et la morphologie des gros vaisseaux.

C Déroulement

Demande d’exam par med qui marque les incidences ( profil/face ). Patient doit être torse nu, enlever les bijoux et toutes objets métalliques, bloquer sa respiration en inspirant profondément, sans bouger avec les bras le long du corps. Exam indolore.

II ECG

A But

Enregistrement de l’activité électrique du cœur.

B Principe

La dépolarisation des fibres myocardiques déclanche leurs contractions. Le déplacement du courant électrique ainsi créé peut être enregistré par des électrodes qui sont placées sur la peau. On est habilité à faire l’ECG sous prescription ou en cas d’urgence.

C Avant l’examen

Explication au patient sur le but et le déroulement. Indolore, en position allongée, sans aucune préparation préalable, on branche les électrodes ( avant bras, poigné, cheville et poitrine ).
Position des électrodes :
Droite : électrode rouge = poigné, noir = cheville
Gauche : électrode jaune = poigné, vert = cheville
Permet de préciser le rythme et la fréquence card et de détecter une anomalie de la conduction à l’étage auriculaire ou ventriculaire.
Ces dérivations se composent de dérivations unipolaires et bipolaires.
D1 : bras D et G horizontal
D2 : diagonal bras D / jambe G
D3 : vertical bras G / jambe G
Dérivations précordiales : elles permettent l’étude de l’action électrique des parois antérieurs latérales et la pointe du ventricule G. Elles détectent les lignes d’ischémie myocardique ( infarctus du myocarde ) par analyse de la repolarisation ventriculaire.

D Rôle de l’infirmier

Vérifier le papier ( déroulement ), demander une respiration calme qu’il ne bouge pas. Eviter le contact du patient avec une partie métallique, et dire quand l’examen est terminé.

E Après examen

Retirer les électrodes, enlever la pâte conductrice, aider le patient à se revêtir, vérifier que sur l’ECG figure : date, heure, nom et d’autres spécifications, douleurs quelconques ou ttt sublinguale.

III ECG d’effort

L’épreuve d’effort : cet exam est effectué en présence d’un med. Se fait après un ECG normal, un exam clinique fait par le med et un interrogatoire fait par un cardiologue. Patient doit remplir un consentement éclairé et écrit car il est invasif.

A But

Mettre en évidence par un test comparatif avec un ECG de repos, les réactions du cœur en situation d’effort contrôlé. Respecter certaines contres indications et obligations ( infarctus du myocarde ) ou angor ( angine de poitrine ) instable. Aussi arythmie ventriculaire, sténose aortique ( rétrécissement ). Une suspicion d’anévrisme ou HTA sévère.

B Déroulement

Sur un tapis ou vélo accompagné d’un cardiologue assister par l’IDE. Se déroule dans une structure spé avec un chariot d’urgence à proxi. Il à des électrodes sur la poitrine et le dos. Enregistrement continu tracé sur papier et sur un scope qui permet de voir le FC. Le patient à aussi un brassard mis en place permettant d’avoir une TA. Il y a une augmentation progressive de l’effort sur un palier progressive. 5 paliers max avec une surveillance continue. A la fin de chaque palier la TA, pouls son pris et noté sur un papier et sur ECG.

C Critères d’arrêt

Anomalies d’ECG pour tout problème ischémique. Troubles du rythme ( tachycardie auriculaire ou ventriculaire ), anomalie circulatoire ( syncope, dyspnée ), épuisement cardiaque et douleur thoracique.

IV HOLTER d’ECG.

A Définition

C’est l’enregistrement de l’activité électrique cardiaque en continu pendant 24h sur une bande magnétique. La lecture de l’enregistrement est faite par un ordi et contrôlé par un cardiologue. Il complète l’ECG de base puisque cet enregistrement sera continu contrairement à l’autre. Les anomalies liées aux troubles du rythme ou à l’angor peuvent survenir à tout moment de la journée ou de la nuit d’où l’intérêt du HOLTER qui augment les chances d’enregistrer ces anomalies silencieuses ( patient ne s’en rend pas compte ). Pendant le HOLTER le patient doit poursuivre ses activités de la vie quotidienne.

B Déroulement

Exam indolore, appliques des électrodes sur le thorax. Appareil que l’on porte pendant 24 à 48h soit en bandoulière ou à la ceinture. Sur feuille de papier marque si symptôme + effort avant ou pas et notes toutes les activités.

C Indications

Arythmie cardiaque transitoire, petit malaise, palpitation, angor atypique et pour les cas de surveillance de l’efficacité d’un ttt antiarythmique.

V Les potentiels tardifs ( ou ECG de haute amplification )

A Définition et but de l’examen

Le signal ECG est amplifié ≈ 100 fois + que lors d’un enregistrement standard. Ca permet de déceler des potentiels de faibles amplitudes à la fin de la dépolarisation ventriculaire. La présence des potentiels tardifs traduit l’existence d’une zone de conduction lente aux seins du myocarde altéré. C’est un test prédictif par rapport à l’infarctus du myocarde.

B Déroulement

Cf ECG de base

C Indications

Post infarctus du myocarde, trouble du rythme ventriculaire, ou en cas de greffe cardiaque.

Aucun commentaire:

Recherche

Google