samedi 26 janvier 2008

L’ECHOCARDIOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE CARDIAQUE

A Généralité sur l’échographie

C l’exploration d’un organe ou d’une région du corps au moyen des ultras sons. Faisceaux US dirigé sur la zone à étudier en brève impulsion successive. Les échos renvoyés par les différentes structures de cette zone sont recueillis entre les impulsions et visualisés.

B Echographie bidimensionnelle

Etude du cœur par la construction d’une image en 2 plans. Obtient des coupes visibles sur écran ( en mouvements ). Possibilité de figer les images, les photographiés et les enregistrer.

I Echographie trans thoracique ETT

But : c l’étude de la cinétique et de la morphologie structurale des cavités cardiaques à l’aide des US émient et récupérés par une sonde externe promenée sur le thorax.
Déroulement : explication au patient sur le but de l’examen + le déroulement. Exam non douloureux, patient a le torse nu, en décubitus dorsal légèrement sur le côté gauche pendant l’exam. Durée = 10 à 30 min. Application d’un gel sur la poitrine facilitant la pénétration des US. Pendant l’écho on fait un ECG. Pose la sonde sur la peau et on la mobilise sous différentes positions et sous le contrôle d’un écran TV. A la fin, essuyer le patient et débrancher l’ECG. Aucune surveillance.
Limitation d’examen : malformation du thorax, cicatrices et obésité.

II Echographie trans oesophagienne

But : Etude cinétique et morphologique des cavités cardiaques et en particuliers des valvules ( valvulopathies ). Se fait également quand il y a une malformation, des cicatrices. Donne une meilleure qualité d’image.
Déroulement : s’assurer avant exam que le patient a donné son consentement éclairé et écrit. Patient à jeun 4 à 6h avant au -. Exam désagréable. Chez patient valvulaire et selon le protocole commencer ttt antibio préventif. Faire une prémédication également pour calmer le patient ( sédation à l’ HYPNOVEL® ). Anesthésie régionale pharyngé avec un gel = XYLOCAINE® + spray. Pendant l’examen place dans œsophage en regard du cœur un capteur par intermédiaire d’une sonde endoscopique digestive. Patient en PLS pour éviter les fausses routes car personne ne sent + la déglutition.



III Echographie doppler cardiaque

Généralité sur l’effet doppler : quand un faisceau US rencontre un mobile en mouvements, il va se réfléchir et sera capté par la même sonde. Quand ce faisceau touche une cible mobile la fréquence du signal renvoyé n’est pas la même que celle émise. Doppler va calculer cet intervalle de temps.
But : Suivre les mouvements du flux sanguin et mesurer la vélocité ( vitesse ) à l’int du cœur et des gros vaisseaux.
Déroulement : identique que l’ETT.

IV Echographie Doppler Couleur

But : permet l’analyse des flux sanguin par un codage couleur. Identification de l’importance et de la direction du courant sg. Bleu = loin de la sonde. Rouge = proche. Image mat ou brillante pour différenciés la vitesse.
Déroulement : idem que ETT.

V Echographie de stress

Définition : ETT pratiqué au cour d’un effort et ou pendant la perf d’un stimulant cardiaque.
Principe et indication : recherche d’apparition d’une anomalie de contraction du myocarde faisant suspecter des lésions coronaires. Recherche d’amélioration de la contraction du myocarde dans la zone d’un infarctus. Permet de voir s’il y a eut revascularisation, détecter du muscle vivant.
Echographie Dobutamine : idem sauf stimulation cardiaque par médoc.
Contre indication : identique avec ou sans médoc, infarctus récent ( - de 5j ), angor instable, douleur angineuse ( inf ou égal à 3j ). Insuffisance ventriculaire g décompensée. HTA non contrôle, hypotension artérielle, arythmie auriculaire soutenue et arythmie ventriculaire significative. Bronchopneumopathie chronique obstruction ( BPCO ). Test pharmaco = artérite des inf sévère.
Déroulement : existe 2 types : patient fait un effort physique, ou provoque l’effort par un médoc. Possibilité de coupler les 2. Se fait dans une salle équipée pour se genre d’exam et où il y a un défibrillateur ( chariot d’urgence ) + fluide médicaux. Exam effectué par un cardiologue assisté de l’IDE. Consentement éclairé et écrit du patient. Avant exam faire une explication. Faire ETT normal pour vérifier si patient est bien, sert également de repère = base de stimulation. Pose de perf de bons calibres et place électrodes de l’ECG. Mise en place d’un brassard pour la PA. Pendant exam, perf continu de Dobutamine à la seringue électrique avec une augmentation progressive de la dose ( par palier ).
Surveillance IDE : sur temps écoulé entre les paliers. Débit régulier de la perf et bonne position du bras. Surveille TA et enregistrement ECG. Prévenir échographiste à chaque changement de paliers. Surveillance des symptômes et attention au malaise vagal (bradycardie, TA diminue, pâleur…). Surveiller également l’envie de vomir ou d’uriner.
Après : quand tout est fini, on débranche le patient de l’ECG et la perf. Pas de surveillance particulière. Interprétation des résultats en fonction des exam électriques, échographiques et cliniques.

Le doppler vasculaire : artériel et veineux
De plus en plus utilisé, très fiable.
But : mesure de la vitesse de passage du sg dans les art et les veines à l’aide d’une sonde US. Mise en évidence de sténose ou d’obstruction des vaisseaux.
Déroulement : on place en regard des vssx étudiés, un faisceau d’US qui réfléchi par les GR en mouvements. Effets doppler ne peut s’appliquer que sur les veines, les art de gros calibre et de situation superficielle. Indolore mais impressionnant car on entend le flux sanguin. Pas de préparation ou de surveillance de l’exam. Faire uriner.

Aucun commentaire:

Recherche

Google