samedi 26 janvier 2008

SOINS IDE AUX PATIENTS ATTEINTS D’INFARCTUS DU MYOCARDE

I Définition

A Physiopathologie

Conséquence d’une oblitération complète d’une art coronaire ou de l’une de ses branches. Dans 80% elle est liée à une rupture de plaque d’athérome aboutissant à la constitution d’un thrombus occlusif. Cette occlusion entraîne une ischémie puis une nécrose des cellules myocardiques avec constitution progressive des lésions tissulaires irréversibles.
Responsable d’une altération +/- grande de la fonction contractile du myocarde.
Cause de mortalité/morbidité.

B Clinique

Douleur thoracique rétro sternale continu au repos. Elles durent en moyen 20 à 30 min qui n’est pas calmé par la TRINITRINE ® ( vasodilatateur ). Cette douleur peut se prolonger au niveau des épaules, poignets et mâchoires, est médiane, constrictive et en étaux.

C Biologie

Myoglobine : pigment des muscles striés ( prot ). Troponine.
Enzyme card ( CPK, CPKMB, LDH ).
Enzyme hépatique ( ASAT, ALAT ).

D Paraclinique

ECG = sous décalage S T.

II Préparation de l’accueil du patient dans une unité de soins intensifs

1) Installer et vérifier le fonctionnement de :

Scope, oxygénothérapie : installer le manomètre, le barboteur avec de l’eau stérile, raccorder à une tubulure, lunette ou masque. Un monitoring card qui correspond au scope + électrode. Préparer 2 pousses seringues, le défibrillateur qui sera utilisé au cas où le patient fait un arrêt. Tensiomètre et sthéto.

2) Préparer le matériel pour :

Réaliser un bilan sanguin accompagné des demandes d’exam ( identité du patient, nom du service…) : NFS, rhésus + agglutinine, iono + urée créatinine, TP/TCA, myoglobine, troponine, glycémie et une seringue pour les gaz du sg.
Poser 2 voies d’abords veineux : une pour passer les ttt, une pour les prélèvements. Préparer des cathelons de tailles différentes, une tubulure à perfusion, une ou deux poches de glucose 5%, un pied à sérum.
Vérifier le bon fonctionnement de la sonnette, la présence de : la chemise d’hospi, un urénal, préparer un bocal pour la diurèse, un haricot.
A proxi de la chambre vérifier la présence de l’appareil de radio thoracique et du chariot d’urgence.

III Conduite à tenir à l’arrivée du patient.

1) Préalable avant l’arrivé

Prévenu par le médecin régulateur du service, quand patient arrive = accueil/recueil information et transmission.

2) Arrivé du patient immédiatement

Généralité : accueil + info du patient, rassurer le patient et son entourage. Transfert le patient du brancard à son lit avec aucun effort admis du la part du patient. Patient installé en position demi assise. Scope ( régler les alarmes en mettant valeur haute et basse ). Vérifier les abords veineux ( point de piqûre, débit, vérifier le reflux veineux ).
ECG pour confirmation de diag. Essayer d’évaluer l’état du patient par / à la douleur. PRO DAFALGAN en IV, voir MORPHINE en sous cut. Signaler toute douleur qui réapparaît. Evaluer l’état de conscience qui peut être un signe d’état de choc, d’un AVC, ou de trouble du rythme. Voir la coloration de la peau, téguments et muqueuses. Evaluer la respiration en notant les mouvements respiratoires. Cf oxymètre, pouls radial et T°.

Mise en route des thérapeutiques : repos strict au lit pour limiter effort card. Donne de l’ASPIRINE ( petite dose ), HEPARINE en seringue électrique à dose préventive pour éviter les récidives et l’extension des thrombus. Perf de K+ pour éviter les troubles du rythme.
K+ NE S’INJECTE JAMAIS EN IV TOUJOURS DANS LA PERF.
Mise en route des méthodes de revascularisation coronarienne, possible que le patient fasse un infarctus à – de 12h. 2 ttt : IV de thrombolytique, angioplastie trans luminale ( mise en route en fonction du temps, l’âge, la géo et le lieu où arrive le patient. Possible d’administré : LENITRAL ® ( si TA inf ou = à 10/6 = CI ).
Afin d’éviter un épisode d’ischémie, diminution de la récidive, diminution de l’intensité musculaire myocardique.
Informer le patient qu’il ne doit faire aucuns efforts, respecter le repos strict au lit. Faire réaliser une radio du thorax au lit pour évaluer la morphologie card et éviter les risques de surcharge > OAP.

IV Méthode de revascularisation coronarienne

1) Thrombolyse coronarienne ( = fibrinolyse ).

Elle consiste à désobstruer l’art coronarienne occluse par un thrombus, par IV d’un thrombolytique ou fibrinolytique. Ceci permet de limiter la taille de la nécrose, préserver la fonction ventriculaire G et réduire la mortalité.
75 à 80% de réussite du ttt, ACTILYSE ® dans les 6 1er heures = antidote = ANTAGOSAN (voir hémostatique). Souvent la 1ère injection est faite par le SAMU.
Surveillance : diminution jusqu’à disparition de la douleur. Sat O2 meilleure, surveiller ECG par scope, recherche ou non du trouble du rythme. Recherche de signes de reperméabilité de l’art occlusée. Voir ou pas l’extension d’une nécrose. Exam bio sur PM ( CPK/ CPKMB/ LDH ). Faire TP/TCA, NFS souvent et de temps en temps déterminé ( T4, T8, T12…). Prescription de myoglobinémie.



2) Angioplastie

CATH G qui remonte pour la dilatation du coronaire lésé via un ballonnet.

V Suite de la phase aigue

1) Les 48 1ères heures.

Repos strict au lit avec soins d’hygiène et de confort. Lendemain reprise d’une alimentation légère, régime sans sel. Surveillance du transit et de la fonction cardiovasculaire : voir les fonctions vitales, constantes, ECG quotidien, dosage enzymatique selon protocole. Si coronarographie = surveillance. Surveiller toutes douleurs et signes thromboemboliques.
Surveillance de l’anxiété : trouble du sommeil ( EXOMIL ®). Levé sur PM en présence de l’IDE en passant par plusieurs étapes. Si patient se sent mieux = ttt IV passe en s/c cut ou per os.

2) Passage en salle

8 à 10 jours avec un levé en 2 temps tout les jours. Surveillance des complications, des ttt, et bio sur PM. Ttt des éventuels complications son prévu en salle. Pendant cette période exam para clinique ( HOLTER, scintigraphie myocardique, recherche de potentiels tardifs par ECG haut amplificateur, écho card ).

VI Rôle éducatif IDE

Recueil info pour évaluer les connaissances du patient pour pouvoir savoir quoi lui apprendre. Mise en place d’action éducative. Evaluation des résultats des actions d’apprentissage du patient. Incidence sur les facteurs de risques ( tabac, cholestérol, diabète, HTA…).
Ttt : respect des prises régulières, modalités d’administrations, savoir à qu’elle médoc on à a faire, faire connaître les effets indésirables. Pas doubler les doses si oublie. Vérifier toujours les dates de péremption.
Patient doit connaître tout les signes d’alerte et la CAT.

VII Convalescence et réadaptation

Réadaptation (OMS) : ensemble de mesures ayant pour objet de rendre aux malades ses capacités antérieures et d’améliorer les conditions physiques et mentales lui permettant d’occuper par ces moyens propres, une place aussi normale que possible dans la société.
But de réadaptation : améliorer la capacité d’effort physique, diminuer le retentissement psycho, lutter contre les facteurs de risque en évitant les rechutes. S’effectue par des exos gradués par la difficulté. Association de gym, bicyclette ergo, course sur tapis avec ECG. Kiné respi.
Reprise du travail : le plus rapidement sauf si trop d’effort. Si impossible la reprise cf med du travail = changement de poste / reconversion / invalidité.
Réadaptation en pratique du sport sur avis méd. Pas de sport violent mais natation, marche, course à pied, vélo…

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Hey there, I think your website might be having browser compatibility issues.
When I look at your blog in Safari, it looks fine but when opening in Internet Explorer, it has some overlapping.
I just wanted to give you a quick heads up!
Other then that, awesome blog!

Stop by my page; site de la société

Recherche

Google