dimanche 27 janvier 2008

UROLOGIE - NEPHROLOGIE : L'HEMODIALYSE

On dialyse un patient à partir d'une clairance inférieure à 10 ml/min.
La dialyse obéit à des règles physico-chimiques.
Les solutés passent par osmose du milieu le plus concentré vers le milieu le moins concentré jusqu'à un point d'équilibre osmotique.


i - diffusion des substances toxiques

Les substances suivantes sont moins concentrées dans le dialysat que dans le sang.
· Urée
· Créatinine
· Phosphore
· Eau
· Potassium

Celles-ci sont plus concentrées et passent donc dans l'autre sens :
· Calcium

La membrane ne laisse pas passer les éléments figurés du sang.
Elle permet la diffusion des substances nocives du sang vers le dialysat.
Elle permet le passage de petites molécules sans passage d'eau plasmatique.


ii - ultrafiltration de l'eau et du soluté de sodium

C'est ce qui représente la perte du poids pour le patient.
L'ultrafiltration est relativement indépendante de la diffusion.
La perte d'eau doit être surveillée très étroitement.
Risque de :
· Crampes
· Hypotension artérielle

Première cause de mortalité: accidents cardio-vasculaires.


iii - la dialyse péritonéale

Dialyse qui utilise le péritoine comme filtre.
Le péritoine est une membrane inerte qui permet les échanges entre le sang des organes abdominaux et un ascite fabriqué artificiellement : sérum glucosé introduit artificiellement dans la cavité péritonéale.
On pose un cathéter péritonéal relié à une poche de liquide glucosé.
· Temps d'injection
· Temps d'équilibration
· Temps de drainage

Dure très longtemps.
On échange 1 litre par séance d'une à deux heures.
Il faut à peu près 30 cycles pour obtenir l'équivalent d'une séance d'hémodialyse par rein artificiel.

Complication majeure : la péritonite.
Diagnostic :
· Fièvre
· Liquide de drainage trouble

Aucun commentaire:

Recherche

Google