samedi 26 janvier 2008

ANATOMIE - PHYSIOLOGIE

I - INTRODUCTION.
Ä Il est constitué:
F Des deux testicules.
F Des voies spermatiques.
F Des glandes annexes.
F Du pénis.
Ä Cet appareil a deux principales fonctions:
F Fonction exocrine: fabrication des spermatozoïdes et du liquide spermatique.
F Fonction endocrine: fabrication des hormones androgènes: la testostérone.
Ä A partir de la puberté, l'activité génitale de l'homme est continue contrairement à celle de la femme qui est cyclique.
Ä L'élaboration des spermatozoïdes par les testicules est continue. Ceux ci sont mis en réserve dans les vésicules séminales dans l'intervalle des éjaculations. Que l'homme ait des éjaculations rares ou fréquentes, sa capacité à produire des spermatozoïdes n'est pas modifiée. Les facultés viriles s'épuisent progressivement avec l'âge. On donne le nom d'andropause à l'ensemble des phénomènes qui marquent la cessation de l'activité génitale.







II - LES TESTICULES.
Ä Description.
F Ce sont deux glandes ovoïdes situées à la racine des cuisses pesant environ 20 g de 5 cm de long. Ils sont situés dans les bourses qui forment le scrotum. Chaque testicule a trois tuniques qui vont de l'intérieur vers l'extérieur.
ü La tunique interne: c'est une membrane séreuse (la vaginale). Elle provient du péritoine abdominal. Elle est formée par deux feuillets: un feuillet viscéral (contre le testicule) et un feuillet pariétal (appliqué contre la tunique moyenne). Entre ces deux feuillets on observe une cavité virtuelle (cavité vaginale). On peut voir une hydrocèle (liquide pathologique entre les deux feuillets) ou une hématocèle (présence de sang entre les deux feuillets).
ü La tunique moyenne: Fibreuse, elle recouvre le feuillet pariétal.
ü La tunique externe: Constituée par la peau, elle est fine, pigmentée. Elle contient des poils et des glandes sébacées.
Ä Embryologie.
F Chez l'embryon, les testicules sont dans la région lombaire, au voisinage des reins. Quand le foetus se développe les testicules descendent, sortent de l'abdomen par un orifice: le canal inguinal. Ils entraînent dans cette migration ses vaisseaux et un diverticule du péritoine dont il s'entoure. Les anomalies de migration des testicules sont à l'origine des situations anormales: les ectopies testiculaires.
Ä Structure des testicules.
F Il y a 300 à 500 lobules dans un testicule. Les lobules sont séparés les uns des autres par des cloisons de même structure que l'enveloppe qui les entoure: l'albuginée. Dans chaque lobe se trouve:
ü Deux à trois canaux séminipares qui sont constitués par:
w Des cellules germinales qui aboutiront à la formation des spermatozoïdes par méiose.
w Des cellules de Sertoli qui produisent des substances nécessaires à la spermatogenèse.
w Des cellules de Leydig possèdent la fonction endocrinienne sous l'influence de l'axe hypothalamo-hypophysaire (fabrication de la testostérone qui est aussi indispensable à la spermatogenèse).
ü Des canaux intra-testiculaires permettent le rassemblement et l'évacuation des spermatozoïdes vers les cônes déférents en direction de l'épididyme.

Ä La spermatogenèse.
F Elle regroupe les étapes successives qui d'une cellule d'origine (cellules germinales) conduisent à la formation de spermatozoïdes matures. Elle dure de 60 à 74 jours. Elle est permanente et continue à partir de la puberté.
F Les cellules sexuelles gamètes sont les seules cellules de l'organisme qui possèdent seulement 23 chromosomes.
Ä Configuration du spermatozoïde.
F La cellule a une tête allongée où se trouve le noyau. Cette tête contient toute l'information génétique portée par l'A.D.N. Elle est coiffée d'une capsule (l'acrosome) qui possède un capital enzymatique intervenant dans la rencontre avec l'ovule.
F Le corps qui contient des mitochondries. L'extrémité est constituée d'un flagelle qui est fait de substances contractiles qui leurs permet de se déplacer.
F Sa configuration est destinée à faciliter son transport et à ce qu'il cherche et pénètre dans l'ovule.
Ä La fonction endocrine du testicule.
F Le testicule sécrète la principale hormone mâle: la testostérone. Le développement et le fonctionnement du testicule sont sous le contrôle de l'hormone hypophysaire, elle même contrôlée par l'hormone hypothalamique. Les hormones hypophysaires sont appelées gonostimulines et on distingue F.S.H. et L.H. l'hormone hypothalamique c'est la L.H.R.H.
F La F.S.H. stimule la croissance des tubes séminifères et la spermatogenèse par l'intermédiaire des cellules de Sertoli.
F La L.H. stimule la sécrétion de la testostérone en agissant directement sur les cellules de Leydig.
F Les hormones hypophysaires et hypothalamiques se maintiennent à un taux constant. Pour cela il existe un rétro contrôle exercé sur ces hormones. Le rétro contrôle est réalisé de deux façons:
ü Lorsque le taux de testostérone sanguin parvient à un seuil suffisant. La testostérone exerce un effet inhibiteur sur la synthèse des hormones hypophysaires (L.H.).
ü Le testicule sécrète une deuxième hormone spécifique au rétro contrôle de la F.S.H., c'est l'inhibine qui est sécrétée par les cellules de Sertoli et qui inhibe de façon sélective la sécrétion de F.S.H. sans attendre la sécrétion de L.H..
F Les actions de la testostérone.
ü Actions sur la spermatogenèse: Elle la facilite. Un déficit important en testostérone conduit à la stérilité.
ü Actions sur le développement des organes génitaux masculins.
ü Actions sur les caractères sexuels secondaires masculins.
w Développement du système pileux.
w Développement de la masse musculaire et osseuse.
w Répartition du tissu graisseux.
w Augmentation du timbre de la voix grâce au développement du larynx.
ü Actions sur le métabolisme.




III - LES VOIES SPERMATIQUES EXTRA TESTICULAIRES.
Ä L'épididyme.
F C'est un organe long de 6 cm, coiffant le testicule. On lui distingue trois parties.
ü La tête qui est volumineuse en partie supérieure.
ü Le corps.
ü La queue très effilée est située au pôle inférieur du testicule. La queue se continue avec un canal déférent.
Ä Les canaux déférents (40 cm de long).
F Ils cheminent le long de la face interne de l'épididyme, dans les bourses puis montent vers le canal inguinal constituant l'élément central du cordon spermatique qui regroupe tous les éléments vasculo-nerveux qui se rendent aux testicules. Le canal déférent pénètre dans l'abdomen par le canal inguinal. Ce canal reste sous péritonéal et se termine par une dilatation qu'on appelle l'ampoule déférentielle. Cette ampoule sert de réservoir aux spermatozoïdes dans l'intervalle des éjaculations.
Ä Les canaux éjaculateurs.
F Deux canaux très courts (2,5 cm). Ils sont inclus en entier dans l'épaisseur de la prostate.
F Ils démarrent à la réunion de l'ampoule déférentielle et de la vésicule séminale pour se jeter dans l'urètre prostatique au niveau d'une saillie: la verrue montanum. Cette réunion des voies spermatiques et urinaires est située au dessous du sphincter lisse de l'urètre. Lors de l'éjaculation, le sphincter empêche le reflux du sperme vers la vessie et d'autre par l'évacuation d'urines.
Ä L'urètre (16 cm de long).
F L'urètre véhicule l'urine et le liquide spermatique. On distingue l'urètre prostatique puis l'urètre membraneux avant que l'urètre se termine dans la verge.







IV - LES GLANDES ANNEXES.
F Elles sécrètent les différents constituants du liquide séminale.
F Vésicules séminales: Ce sont des sacs qui arrivent dans l'ampoule référentielle du canal déférent.
F La prostate: C'est une glande fibro-musculo-glandulaire composée de 5 lobes entourants la portion initiale de l'urètre dans la vessie. C'est une glande exocrine. Elle sécrète le liquide spermatique qui contribue à la mobilité des spermatozoïdes et elle est sous l'action de la testostérone.
F Les glandes de Cowper: Ce sont de petites glandes (3à 4 mm de diamètre) situées dans le bulbe spongieux de l'urètre. La totalité de ces glandes sécrètent une substance alcaline qui protège les spermatozoïdes en neutralisant le milieu acide de l'urètre. Ces sécrétions sont indispensables à la mobilité et au pouvoir fécondant des spermatozoïdes. Ces sécrétions ont un rôle nutritif.


V - LA VERGE ET LES ORGANES ERECTILES.
Ä La verge.
F Elle permet la copulation. Sa forme et sa direction diffèrent selon qu'elle est en état d'érection ou de flaccidité.
F Elle se termine en avant par un renflement (le gland) qui est percé à son extrémité par antérieur par le méat urinaire et recouvert par les téguments de la verge formant à ce niveau un repli: le prépuce.
F Jusqu'à l'âge de deux ans, une adhérence entre le prépuce et le gland est normale car la rétraction du prépuce est impossible. Lorsque le prépuce est trop étroit, le gland ne peut être libéré (phimosis). Il faut alors pratiquer une opération chirurgicale banale.
F La verge est fixée par son extrémité postérieure:
ü Au pubis par le ligament suspenseur de la verge.
ü Aux branches ischio-pubiennes de l'os iliaque par les corps caverneux.
Ä Les organes érectiles.
F Il y en a trois.
ü Un corps spongieux.
ü Deux corps caverneux.
F Ils sont entourés par une enveloppe et ils sont annexés aux muscles bulbo-caverneux et ischio-caverneux.
F La structure des corps spongieux est comparable à celle d'une éponge. Les espaces de l'éponge seraient des espaces vasculaires.
F Le corps spongieux est médian et est parcouru sur toute sa longueur par l'urètre pénien.
F Les corps caverneux sont pairs et s'étendent des branches ischio-pubiennes jusqu'au gland.


VI - LE SPERME.
Ä Il est émis à chaque éjaculation et il est composé de spermatozoïdes en suspension dans le liquide séminal.
Ä Caractéristiques.
F Il est émis de 2 à 5 ml.
F C'est un liquide visqueux, blanc, opaque et floconneux.
F Ph: 7,2 à 7,8.
F Nombre: 40 à 250 millions / mm3.
F Un sperme est jugé fertile quand le nombre de spermatozoïdes est suffisant, quand la taille, la mobilité et la morphologie des spermatozoïdes sont normales.
Ä L'examen qui permet d'évaluer la qualité du sperme est appelé le spermogramme.

Aucun commentaire:

Recherche

Google